Le brunch décadent chez HOPKINS


Si vous n’avez jamais entendu parler du restaurant gastronomique Hopkins, au Village Monkland, vous manquez une adresse très élégante. Nicolina Servello, copropriétaire et styliste culinaire d’exception (je suis toujours ravie par ses tables magnifiques et opulentes lors des différents événements), et le chef Liam Hopkins (anciennement du restaurant Park) ajoutent une cuisine incomparable au quartier NDG.

En fait, Hopkins est le seul endroit où avoir une expérience culinaire haut de gamme à NDG… etça vaut vraiment le détour. J’ai moi-même conduit jusque-là, dimanche dernier, pour deux raisons: essayer le menu brunch et célébrer mon ami (ou mon mannequin, c’est selon) pour son anniversaire.

Hopkins est un endroit de rêve pour les Instagrammeurs. Le décor est un mélange sophistiqué d’accents de laiton chaleureux, de chaises et tabourets de bar bleus, sur un fond gris pâle. J’ai décidé d’essayer leur brunch, car il s’agit non seulement de mon repas préféré, mais la lumière du jour chez Hopkins est parfaite pour les photos et pour apprécier visuellement chaque assiette.

La mise-en-place est une priorité chez Hopkins et chaque brunch commence avec un plateau de fruits exotiques artistiquement arrangés (quel plaisir de voir de la carambole, du pitaya et des figues en janvier!), des tranches de brioche, ainsi que des confitures maison. Les mimosas sont créés avec du jus d’orange fraîchement pressé et décorés avec des fleurs comestibles.

Nicolina a proposé de nous faire essayer tout ce qui se trouve sur le menu et de ramener à la maison ce que nous ne pouvions pas manger. Mais, nous nous sommes contentées de deux plats salés, suivis par un duo de plats sucrés. Entre le saumon fumé maison (présenté sur une ficelle, avec avocat et crème fraîche) et le McTartare (tartare de bœuf et cornichons servi sur un pain maison et sa « sauce spéciale » du chef), le gagnant était le tartare, car il avait un goût de McDonalds… de luxe. La polenta rissolée et croustillante était un vrai régal et accompagnait parfaitement le tartare. Je vais certainement revenir pour ce plat!

Du côté sucré, la pile de pancakes moelleux au babeurre (servis en couches de crème de citron et garnies de bleuets et de sirop d’érable) m’appelle encore. Nous sommes allées un peu trop loin en commandant la version Hopkins de la brioche à la cannelle, qui est arrivée dans une poêle en fonte, surmontée d’un gros morceau de foie gras et entourée de pacanes confites dans une mer de caramel au gras de canard. Nous avons eu les yeux plus grands que la panse, à ce moment-là. Nous avons pris une bouchée décadente chacune et avons pris le reste pour emporter.


Un brunch réussi ne serait pas complet sans un café parfaitement préparé. Nous avons donc pris un café allongé au tout début et plus tard, la sympathique barista (aussi gérante du Pigeon Espresso Bar) nous a fait un latte à savourer avec nos plats sucrés. Si vous n’êtes jamais allé au Pigeon Espresso Bar, au centre ville, je vous le conseille, car c’est l’un de mes cafés préférés à Montréal. C’est d’ailleurs rassurant de savoir que Hopkins sert leur café.

Bref, la prochaine fois que vous aurez envie de sortir pour un brunch raffiné, faites une réservation chez Hopkins. J’ai déjà hâte à ma prochaine expérience culinaire dans cet endroit parfait.

5626, avenue de Monkland (NDG)
(514) 379-1275
www.restauranthopkins.com

Comments

2